Catégories
Chemin-qui-a-du cœur Guérison

La puissance de l’affirmation et de la force de conviction

L’affirmation tient sa puissance dans sa force de conviction.

Mantra

Dans la tradition orientale, le mantra est une formule condensée, formée d’une seule syllabe ou d’une série de syllabes, répétée sans cesse avec un certain rythme, dans un exercice de méditation ou à des fins religieuses.

Ainsi, le mantra le plus populaire chez les Tibétains, est le fameux mantra de compassion, sanskrit « Om Mani Padme Hum ».  Son sens comporte de nombreuses dimensions, une interprétation peut-être : « hommage au joyau du lotus ».

En réalité, le mantra tient sa puissance de création – du son (« tout est vibration »), de notre intention, de notre concentration, et de sa répétition. Le mantra, comme la méditation est un outil utile pour canaliser le mental distrait et dissipé.

La puissance de l’affirmation : S’affirmer pour être soi-même

L’affirmation est le pouvoir de refuser nos mauvaises habitudes, c’est notre pouvoir de décider qui l’on veut être. Affirmer notre âme, c’est refuser de donner notre pouvoir à notre ego.

S’affirmer, c’est prendre la place qui nous est destiné, parmi les autres. Il n’y a aucune place à enlever ou à voler, mais juste notre place légitime. Notre périmètre à prendre, dans notre légitimité d’être, parmi les autres.

Il y a un processus pour passer du négatif au positif. On ne peut pas remplir un verre déjà plein, que l’eau soit noire ou transparente. C’est pour cela qu’il faut d’abord déprogrammer l’information d’avant, pour laisser place aux nouvelles.

Pour avoir essayé, je conseille ce « mantra » de libération, de la médium Claire Thomas * :

« Je me libère de * dans mon ADN, mon corps, mon âme, mon esprit et mon ego, dans toutes mes incarnations, les dimensions, les multivers et dans tous mes karmas définitivement et éternellement. »

*À la place de l’Astérix, insérez ce à quoi vous aspirez à vous libérer : illusions, désespoir, tristesse, trahison, de la peur du jugement des autres…

Pour que son efficacité soit maximale, je vous conseille de le pratiquer en « neuvaine ». C’est-à-dire de le répéter trois fois, pendant neuf jours consécutifs.

Le combat des certitudes

La certitude, psychologiquement, est l’énergie la plus dense.

Pour construire une maison stable, nous avons besoin d’une chape solide.
Pour nous construire psychologiquement, nous avons besoins de certitudes.

Mais si notre maison psychologique est construite sur des certitudes négatives. La vie va nous faire trembler nos fondations, pour que l’on démolisse l’ancienne fondation. Afin d’en construire une nouvelle, plus propice à accueillir l’amour inconditionnel.

Et souvent, nos certitudes sont tellement fortes, que la vie met les grands moyens pour nous forcer à remettre en cause nos certitudes, par des accidents, des maladies… Si nous étions plus souples et plus à l’écoute de notre intuition, nous n’aurions moins ce genre d’événements.

Le combat des certitudes, s’engage, lorsque nous construisons de nouvelles certitudes.

Par exemple, je veux être certain de m’aimer, et pourtant de vieux sentiments remontent en moi, et me montrent les fois où je me suis détesté, où j’ai culpabilisé… Dès que je baisse la garde, de vieilles certitudes négatives, vont tenter de me séduire.

Effectivement, cela est propre à toute énergie négative, celle de vouloir nous posséder, de nous garder sous sa coupe. Alors que l’énergie positive nous donne la liberté, elle ne va pas se rappeler à nous. Nous avons la liberté de la cultiver ou non.

Au bout d’un certain temps, la certitude positive, sera si dense et si forte, qu’aucune brèche ne permettra à l’énergie négative de tenter de l’incruster et de la diminuer.

Partager cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.