Catégories
Fragments de vie L'âme et sa lumière

La grâce divine de Sainte-Marie

Séance de prière

Lorsqu’on part en hypnose ou en méditation, on se rend compte que les présences religieuses, comme Sainte-Marie, Jésus, Bouddha… existent vraiment, au-delà de la religion, et incarnent une qualité d’énergie. Puisque lorsqu’ils étaient sur terre, ils étaient bien vivants, mais surtout qu’ils incarnent de formidables puissances d’amour. Et la grâce divine de Sainte-Marie est une bénédiction.

Dans cette séance de prière collective, guidé par la voix du maître de séance, par visualisation, on monte dans le Ciel. Sur les nuages, je m’arrête un instant devant Sainte-Marie. Et malgré la résistance intérieure que je ressens en moi, avec la volonté de mon cœur, je lui envoie tout mon amour. Ça m’allège et me fait du bien, j’en ai les larmes aux yeux.

On monte encore d’un étage plus haut dans le Ciel, et, je dépose l’intention de prière devant le Créateur. Puis, parmi cinq portes indiquées par le maître de la séance, je prends la porte de l’amour, j’en ai besoin. Enfin, je retourne de nouveau devant la grâce divine de Sainte-Marie. Cette fois-ci, elle pose sa main sur mon plexus et me dit « Tu as trop de désespoir, c’est ce qui t’empêche de ressentir l’amour », et m’en enlève une partie. Ça me fait un bien fou, j’en ai gardé une joie intérieure immense et des larmes de bonheur pendant trois jours. Sur cette expérience d’amour, j’ai prêté serment d’être à son service.

Lourdes – Entrainement à la prière

Depuis 2018, je m’entraîne à prier régulièrement depuis le cœur. J’allume une bougie, et dans toute ma sincérité intérieure, je donne de l’amour pour un vœu, ou j’exprime ma gratitude pour Sainte-Marie. Et alors, je ressens une vague de joie en moi, très agréable.

J’avais envie d’aller plus loin dans la démarche, je suis donc allé à Lourdes, où l’énergie est très particulière, pleine de dévotion, c’est magnifique. Le lieu est connu pour ses miracles, alors nombreux sont ceux qui viennent tenter leurs chances. Comme elle étrange cette humanité qui se tourne vers le Ciel dans sa souffrance, mais l’oublie dans son bonheur. Le sanctuaire est bordé par le gave de Pau d’un côté, et la montagne verdoyante de l’autre. Ce qui donne un équilibre fantastique entre la beauté de la Terre et le sacré du Ciel.

Tous les soirs, il y a une procession aux flambeaux, où tout le monde se rassemble, une bougie à la main, pour marcher en chantant des louanges au Ciel. Le rassemblement est international, c’est très beau cette communion d’âmes pour seule et belle raison, celle de la grâce divine de Sainte-Marie.

Aussi, je suis saisi d’émotions, lorsque tout le monde chante en chœur « Ave Maria ». En levant les bougies au ciel, faisant déferler une marée de lumière dans l’obscurité de la nuit. À vrai dire, un moment magique mêlant l’humanité au divin le temps d’un instant. « Notre Dame de Lourdes, priez pour nous » me fout des frissons.

Discipline de cœur

Le lendemain, je file directement à la « piscine ». Ce sont plus exactement des petits bains remplis à l’eau de la source de Lourdes, où l’on vient se purifier. Il y a du monde, sous le soleil à attendre leur tour. Alors, je me place dans la file où pour patienter, on récite des « Ave Maria » et des « Sainte Marie », tous ensemble. J’essaye au maximum d’être dans la gratitude et de garder l’enthousiasme au fil des minutes. Car, il est là le vrai challenge, nourrir la joie et la force de conviction le plus longtemps possible. J’ai froid. J’ai un peu la pression à mesure que j’avance. Je sens l’énergie pieuse de certains qui hausse le ton pour réciter, alors que d’autres restent silencieux. J’essaye au maximum de sentir l’énergie des plus pieux rayonner et d’y répondre en chantant plus fort.

Lorsqu’on passe le rideau, il y a six chaises, pour se déshabiller, se mettre en caleçon, il n’y a aucune instruction, j’imite les autres. J’entends l’eau couler derrière le deuxième rideau, qui me sépare du bain. J’entends le mec derrière le rideau crier lorsqu’il rentre dans l’eau. Puis vient mon tour, j’entre enfin dans le bain, il y a quatre volontaires, ils me cachent pour que j’enlève mon caleçon, et enfile un drap mouillé autour de mon bassin. J’entre dans le bain, c’est glacial ! J’adresse ma prière à Sainte Marie face à la statue qui trône au-dessus du bain.

« Mille merci Sainte-Marie d’avoir guéri ma paralysie, mes syncinésies et mes articulations. »

Avant d’avancer dans le bain où l’on a de l’eau jusqu’aux genoux. On me dit de m’assoir dos à eux, avant qu’ils me basculent en arrière, chacun me tenant un bras, la tête reste hors de l’eau. L’eau glaciale procure un électrochoc ! Je me sens maintenant en pleine forme, plein de gratitude, super heureux, je sors avec un sourire jusqu’aux oreilles. Puis, je remercie tous les volontaires, avant d’aller boire de l’eau de la fontaine.

Je sors de cette expérience heureux, après une heure et demi d’attente transformée par la pratique de gratitude. Car ce que l’on donne, on le reçoit.

Partager cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.