Catégories
Chemin-qui-a-du cœur Guérison

Guérir ses blessures émotionnelles par amour de soi-même

Pendant longtemps, j’ai essayé de guérir mes blessures émotionnelles, par le mental, en essayant de comprendre mes schémas intérieurs. De prendre conscience des causes et de les analyser. J’avais même fait une cartographie de mes schémas de souffrance, mais rien ne changeait.

Comprendre par le mental ne guérit pas nos blessures émotionnelles, seulement nos blessures de perceptions.

La méthode la plus simple pour guérir ses blessures émotionnelles (rejet, abandon, trahison, humiliation, injustice), est de développer une masse d’amour inconditionnel pour soi-même. Car cette masse d’énergie d’amour inconditionnel, a comme puissance de dissoudre la peur, d’absorber la souffrance et nos carences affectives. En effet, on ne guérit que par amour.

Ressentir de l’amour pour soi

Pour développer une masse d’énergie d’amour inconditionnel régulière, je me suis mis à chaque heure, prendre une minute, pour ressentir dans toutes mes cellules de l’amour pour moi-même, ici, maintenant, sans conditions.

Je m’aime sans conditions, ici et maintenant, peu importe ce que j’étais.
Je m’aime sans conditions, ici et maintenant, peu importe ce que je suis.
Je m’aime sans conditions, ici et maintenant, peu importe ce que je serai.

L’important n’est pas de réciter mais de ressentir cette vérité avec sa volonté de vibrer cette énergie dans ses cellules, depuis son chakra du cœur (au centre de la poitrine).

Où chercher l’amour, si ce n’est en nous-même ?

Le but est de nourrir une masse d’énergie d’amour inconditionnel si grande, qu’elle absorbe nos douleurs émotionnelles. Cela ne se fait pas en une semaine, mais en mois, et années. Voilà pourquoi il faut commencer dès maintenant.

Vous pouvez aussi vous appeler à voix haute comme si vous appelez quelqu’un, et vous dire que vous vous aimez, et vous encourager. On le fait pour les autres, mais jamais ou rarement pour nous-même.

La peur de tomber dans le narcissisme

Pendant longtemps, j’avais peur que si je m’aimais, j’allais devenir égoïste ou narcissique, alors je préférais me détester, drôle de façon de pensée.

En vérité, c’est le contraire, cultiver l’amour inconditionnel pour soi-même, c’est être plein d’amour. Et puisque ce que l’on devient notre propre source d’amour, on donne logiquement ce que l’on a déjà à volonté.

Et en se mettant au service de l’Unité, cette peur de « s’aimer trop » disparaît. L’ego au service de plus grand que lui, est une fourmi dans un fourmilière.

Au contraire, le narcissique cherche des confirmations de preuves d’amour autour de lui. L’amour inconditionnel n’a pas besoin de preuves.

Évoluer uniquement par amour de soi, et non par culpabilité

Guérir ses blessures émotionnelles par l’amour inconditionnel, c’est s’accepter comme on est, aimer nos qualités et nos défauts. Il s’agit de changer et d’évoluer uniquement par amour de soi-même, et non par culpabilité, ou parce que je n’aime pas ce que je suis, sinon j’entre en conflit intérieur, et je crée une dualité en moi.

Ensuite, il s’agit d’avoir la volonté et la discipline, de ne pas nourrir la haine de soi-même. De laisser de côté les jugements négatifs, la culpabilité, la honte… Il s’agit de recâbler tout notre système de pensées, et donc de nourrir l’inverse : les encouragements, la fierté, de célébrer nos réussites… Pas si facile, car l’habitude est tenace. Il faut affamer toutes ces énergies négatives, en cessant de leur donner à manger par notre attention, notre pensées, nos paroles, nos actes…

Guérir ses blessures émotionnelles par le cœur

Le plus grand des soins émotionnels, est celui de donner sa souffrance à son cœur, le plus possible. L’amour qui y règne est une thérapie pour nos blessures intérieures. C’est à la fois un double ressenti, entre l’observateur et l’observé. L’observateur est la conscience depuis le cœur, et l’observé, et l’acceptation de notre souffrance.

Chaque fois que je ressentais une pression interne, avec l’envie de fuir, liée à la blessure du rejet, il a fallu me recentrer dans le cœur, pour arrêter d’alimenter la masse d’énergie négative de la blessure.

Se centrer dans le cœur, c’est être à l’abri de la souffrance et des peurs. C’est rester dans le cœur de son être – confiant.

Partager cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *