Catégories
Fragments de vie L'âme et sa lumière

Lire les signes du Ciel pour s’orienter

Il est important de comprendre que nous pouvons interagir avec nos guides spirituels. Ils sont là pour nous accompagnés à développer notre véritable potentiel, d’où l’intérêt de prêter attention aux signes du Ciel.

En attendant de développer la clair-audience pour les entendre distinctement, nous pouvons lire entre les lignes de la vie, par les synchronicités. Ces évènements qui ne prennent sens que pour nous, et font écho à des questionnements intérieurs.

Le jour où j’ai parié la suite de mon voyage sur un t-shirt

Voilà quasiment deux mois que je voyage en Asie, un premier mois en Thaïlande, et le deuxième au Cambodge. J’ai mon avion pour retourner en France dans quelques jours. Alors que je profite de mes derniers jours sur les plages paradisiaques de Koh Rong Samloem, l’idée de repartir en France me mine le moral. Rien ne m’attend là-bas, alors que je suis joyeux ici. Et tous les voyageurs que j’ai croisé continuent leur route sur le Vietnam. Quand je suis à la frontière d’un pays, j’ai toujours cette petite envie qui me titille, d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté, comme face à une porte fermée à clé, qui réveille la curiosité.

Cette question a infusé dans mon esprit : continuer le voyage ou repartir ? La somme en jeu est de six cent euros, le prix de mon billet retour, je ne me vois pas du tout la perdre. En plus de ça, le timing pour demander un visa pour le Vietnam est vraiment ric-rac. Torturé mentalement par cette question, je me couche en demandant un signe à mes guides pour savoir si je vais au Vietnam. Du genre un T-shirt, évident, avec écrit Vietnam, et de préférence rapidement… Il ne me reste que trois jours avant mon vol retour.

Le lendemain, je pars prendre mon petit-déjeuner sur la plage, et j’écris face à la mer. Alors, que j’ai le regard vide hors du cahier, mes yeux font le focus sur un gars qui marche avec un T-Shirt blanc sérigraphié en énorme Viet/Nam. Je ressens intérieurement que c’est le signe. Je rigole tout seul, cela m’étonnera toujours cette interaction entre la Terre et le Ciel, entre le visible et l’invisible. Alors que je bouge pour aller payer l’addition, mes yeux tombent sur un tatouage « Make Things Happen ».

Ce qui est important à comprendre dans ce moment, c’est que je n’ai pas cherché avec obsession ce fameux t-shirt. J’ai laissé venir à moi la réponse.

La suite s’est avéré plus compliqué que prévu. Avoir le feu vert de son intuition ne rend pas forcément les choses plus faciles. L’intuition emmène toujours vers des expériences qui forgeront la meilleure version de soi-même.

J’ai ensuite échoué à avoir à temps mon visa numérique pour le Vietnam, ça s’est joué à un jour près… Heureusement, les français ont droit à quinze jours gratuits, j’ai ensuite demandé une extension de Visa à Ho-Chi-Minh Ville. Cette expérience était primordiale pour moi, pour lâcher-prise sur la peur de manquer d’argent. Et de développer la confiance d’être dans l’abondance à partir du moment que je suis la voix/voie de mon cœur.

À aucun moment, je n’ai regretté ce choix. Cette épreuve fait écho au livre « L’homme qui voulait être heureux » de Laurent Gounelle. Où il se passe la même chose, le personnage principal est confronté à ce choix financier de prendre son avion ou de le rater pour apprendre la leçon la plus importante d’un sage : le lâcher-prise.

Partager cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.