Catégories
Recueil - De l'animal à l'ange

Chemins de déviances

« De l’animal à l’ange »
05/12


Plus j’y pense et rien n’a de sens
Puisque rien n’a de sens
Autant prendre les chemins de la déviance
L’absurde me sert un verre avec élégance
Je le bois pour faire sens
Je vais faire la fête, m’exploser la tête
Dionysos en vedette, un athlète pompette
On cherche le soleil dans des nuits de beuverie
Dans des paradis artificiels où l’on s’oublie
Insatiable insatisfait
Putain Qu’est-ce que je fais ?
Tout me lasse, tout m’ennuie
Je me prélasse, j’attends le messie

Je deviens fou, je vois flou
Le rhum est l’Ambroise
Le nectar est le voyage
Je vais finir comme Jack Kerouac
Dépressif, alcoolique à l’ammoniaque
On fait semblant de trinquer avec le sourire
Mais j’ai toujours au fond de moi cette envie de mourir

Je pars à la gare de Gokarna
Tard, ce soir le train passera
Sur les rails, en speed le tgv
Rockstar le temps d’une soirée
Altérer les sens pour s’amuser
C’est fou ce que l’ennui fait
La kétamine en vitamine
Mon crime est de fuir la routine
C’est stupéfiant
De nouveau l’étonnement d’un enfant
Pierre – Buvard – Ciseau
Je suis dans le vaisseau
Je vais tutoyer les cieux
Voir Dieu entre quatre yeux
En trame de fond les étoiles scintillent
Le tableau de Blanche-neige luit
La lune brille d’argent dans la nuit
Les vagues de diamants cillent
La beauté m’invite chez elle
Arambol me réveille, Arambol me révèle
Les racines de l’invisible
Rend visible l’indivisible
Illuminations métaphysiques
Donne-moi un nouveau buvard pour lancer un autre cycle
Insatiable insatisfait, Qu’est-ce que je fais ?
Tout me lasse, tout m’ennuie, Je me prélasse, j’attends le messie

Partager cette page :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.